- VEUILLEZ PRENDRE CONNAISSANCE DES INFORMATIONS SUIVANTES -

- INFORMATIONS

Demande de bourse 2019 : Cliquez ICI
Informations de rentrée (transports - Réunions parents-professeurs) : Cliquez ICI

Atelier BOCALEOTYPE !

Coup d'envoi de l'atelier BOCALEOTYPE initié en partenariat avec la compagnie lyonnaise TRAVERSANT 3 et le Théâtre du Sémaphore d'Irigny. Les élèves de 6A et de 6B vont bénéficier de 6 interventions dans leur cours de Français de professionnels du théâtre pour écrire, dessiner et mettre en sons leur portrait d'aujourd'hui et de demain... A l'image du personnage de Malenki qu'ils iront voir au Sémaphore le mardi 23 janvier dans le spectacle LE VOYAGE DE MALENKI. La visite du théâtre fut l'occasion d'apprendre de nombreuses anecdotes sur les aspects techniques et les métiers du théâtre.

 

C. Douzelet

 

Sortie cinéma pour les germanistes !

Sortie au cinéma le comoedia pour les élèves germanistes des 6èmes A/B et des 5èmes E/F (20 novembre)

 

Après avoir pris le bus n°15 jusqu’à l’arrêt pont Gallieni, nous terminons le trajet à pieds jusqu’au cinéma le Comoedia.

La projection du film « Ente gut » (traduit par« Tout est bien qui frit bien ») débute.

L’histoire, c’est celle de Linh, fille de 11 ans très douée, qui doit veiller sur sa petite soeur Tien et gérer le petit restaurant familial pendant l’absence de sa mère qui a dû partir précipitamment au Vietnam. Personne ne doit être au courant de cette situation et surtout pas le service de protection infantile…

Une histoire palpitante, à la fois drôle et touchante, chaleureusement applaudie par l’ensemble des élèves qui ont beaucoup apprécié le film !

 

Sortie de la 4ème B au Patadôme !

SORTIE DES 4B AU THEÂTRE DU PATADÔME

Mardi 14 novembre, les élèves de 4e B sont allés au théâtre. Ils ont vu un spectacle en lien avec un des grands thèmes proposés en 4e, « La fiction pour interroger le réel ». Il s’agissait donc, d’une mise en scène d’une nouvelle de Guy de Maupassant, Le Horla, qui présente un personnage témoin de faits étranges : une carafe d’eau qui se vide toute seule, une rose qui se détache de sa tige pour être à hauteur d’homme…

Peu à peu, le narrateur conclut qu’une personne invisible habite sous son toit. Il ne pensera alors qu’à la faire disparaître.

Présenté sur scène par deux acteurs sous la forme d’un interrogatoire, le texte confronte fantastique et folie, dans un dialogue intense.


 

Sortie du groupe devoir de mémoire

Le 21 septembre, les élèves du groupe Devoir de Mémoire sont allés à la parison Montluc et au CHRD.
Voici des résumés réalisés par les élèves :


 

 

MÉMORIAL NATIONAL DE LA PRISON MONTLUC

 Jeudi matin, après quelques bouchons sur la route, nous sommes arrivés à la prison de Montluc. Nous avons été accueillis par un guide. Celui-ci nous à expliqué que cette prison a été utilisée pendant la Seconde Guerre mondiale, elle est devenue prison civile à partir de 1947 et a fermé ses portes en 2009 comme maison d’arrêt pour femmes.

 

Prison militaire du régime de Vichy de 1940 à 1943, elle est réquisitionnée par l’occupant nazi en janvier 1943 et ce jusqu’au 24 août 1944. Montluc est alors à Lyon et pour toute la région, la principale porte d'entrée vers la déportation et les exécutions. Lieu d’internement de près de 10 000 hommes, femmes et enfants durant l’occupation allemande, et notamment des enfants d’Izieu, de Jean Moulin et de Marc Bloch. Les cellules de 4 mètres carrés pouvaient contenir jusqu'à environ 8 prisonniers. Pour une question d'hygiène, ils devaient faire leurs besoins dans un seau et le mettre dans une trappe où il était ramassé tous les jours par une personne de corvée . Le guide nous a raconté qu'un homme avait réussi à s’échapper de cette prison une nuit d'été par le toit en verre qui était ouvert car il faisait chaud, il a entraîné avec lui son camarade de cellule. Ils ont mis environ 5 heures. C'est un exploit car ce sont les seuls à y être parvenus.

Nous avons constaté qu'aujourd'hui, à l’intérieur des cellules, les photos pour rendre hommage aux prisonniers sont affichées sur le mur droit alors que celle de Klaus Barbie est sur le mur gauche.

Pour marquer les esprits, Klaus Barbie a été enfermé dans sa propre prison pendant 1 semaine.

La prison de Montluc est un lieu emblématique des politiques de répression allemandes dans la région de Lyon.
 

 

 

CHRD

Nous avons vu un documentaire résumant le procès BARBIE.

Avant le procès, Barbie était en cavale en Bolivie où il a été naturalisé et appelé Klaus Altmann.  Les époux Klarsfeld grâce à leurs recherches ont permis de le retrouver à l'aide du journaliste Ladislas De Hoyos.

Il fut arrêté puis expulsé vers la France le 5 février 1983.

Le procès débute le 11 mai 1987 avec l'accusé dans la Salle des Pas Perdus du palais de justice de Lyon . Klaus Barbie, défendu par Jacques Vergès, refuse de comparaître et quitte le tribunal dès le 2eme jour. De nombreuses victimes de lui et de ses hommes sont passés devant le juge.
Elles se sont tous fait torturé(e)s barbarement pendant leur interrogatoire. ,

Au terme de neuf semaines de procès, et après six heures et demie de délibération, la cour d'assises du Rhône reconnaît Klaus Barbie coupable de 17 crimes contre l'humanité et le condamne à la prison à perpétuité.

Il reste incarcéré à la prison de Saint-Paul, à Lyon, où il était détenu depuis son extradition.

Le 25 septembre 1991, Klaus Barbie meurt en prison , à près de 78 ans, des suites d'un cancer du sang et de la prostate.